Err

Mise en lacet

La mise en lacet est la bête noire du tractage de remorque. Elle peut intervenir en roulant trop vite, dans un long virage, dans une descente, lors du croisement ou dépassement de poids lourds, ou si la charge se déplace.

La remorque se met à osciller, à tirer de droite et de gauche, de plus en plus, car il s'agit d'un phénomène d'oscillation qui ne demande qu'à s'amplifier si l'on ne fait rien.

La seule solution consiste à remettre la remorque en traction, et pour cela dans la plupart des cas on doit d'abord ralentir pour pouvoir accélérer ensuite. On peut aussi freiner par à coup lorsque la remorque repasse dans l'axe, d'une oscillation à l'autre : plus facile à dire qu'à pratiquer, cela demande un certain sang froid…

Malheureusement on ne peut guère s'entraîner à maîtriser ce cas de figure et, au risque de me répéter, il faut donc avant tout anticiper toutes les causes, soit :

régler la géométrie

centrer et poser le maximum de poids sur l'essieu

bien gonfler les pneus

bien arrimer la charge

contrôler le poids sur la flèche

Sachez qu'une mise en lacet dans une descente mène irrémédiablement au tapis, car dans ce cas il est impossible de remettre l'attelage en traction. Sur autoroute vous remarquerez qu'une signalisation spécifique au sommet des descentes est présente pour nous répéter le bien fondé de ces conseils. Alors restez des nôtres, et tout doux, tout doux dans les descentes !

Note : Dans le choix d'une remorque neuve, préférez une suspension à roues indépendantes plutôt qu'un essieu rigide : la tenue de route est nettement supérieure, d'où confort et, encore une fois, sécurité.

Jean-Claude : Moi, dans les descentes, dans les virages ou au freinage, je ne connais pas le problème d’oscillation de ma remorque (bien réglée), et je roule beaucoup. Seule la distance de freinage est augmentée.

Par contre, l’oscillation de la remorque peut toujours arriver, par exemple après un dépassement d’un poids lourd lorsqu’il y a du vent. Le chauffeur inexpérimenté peut avoir tendance à essayer de rattraper la situation avec le volant. En effet, on a la sensation que la voiture aussi tire à droite puis à gauche. Toute tentative de compensation avec le volant aggrave la situation, avec un risque de perte de contrôle. Il faut au contraire garder le volant immobile, le bouger à peine, juste pour rester sur sa piste : c’est l’immobilisme du volant qui permettra à la remorque de se stabiliser.

Dès que ma remorque oscille, j’ai une astuce : je pose mon coude sur l’accoudoir pour stabiliser ma main sur le volant.

Et l’accélération ne change rien au problème. Si l’oscillation est trop forte, levez le pied, voire freinez doucement. Généralement, le freinage modéré aide la remorque à se stabiliser en augmentant le poids sur l’attelage.

Toute action en réaction aux mouvements de la remorque les amplifie !